Biographie

1948 :
Naissance à Dole (Jura) le 21 juillet ; il est le 5ème de six enfants ; son père pratique le théâtre amateur et sa mère l’initie à la chanson ; HFT leur rendra hommage en 2006 avec une chanson intitulée ‘When Maurice meets Alice’.

1961-1965 :
Pension dans un petit séminaire ; premières chansons, premiers groupes… ; HFT envisage de devenir chanteur.

1965-1971 :
Fin des études secondaires à Dole ; obtention du baccalauréat (option latin/grec) puis études de droit et de psychologie à la faculté de Besançon.

1971-1972 :
Décès de sa mère ; HFT, sac à dos et guitare, s’installe à Paris où il survit en enchainant les petits boulots.

1973 :
Renonçant à tout compromis, il décide de se consacrer exclusivement à la chanson ; création de son premier spectacle, intitulé Comme un chien dans un cimetière, dans lequel apparaissent déjà des titres comme ‘je t’en remets au vent’, ‘Vendôme Gardenal Snack’, ‘la dèche, le twist et le reste’ ou encore ‘le chant du fou’.

1974-1975 :
Seul à la guitare, HFT se produit dans les cabarets parisiens (rue Mouffetard, Club des poètes, Vieille Grille…) ; années de galère ; victime de malnutrition, il écrit le titre ‘Alligators 427’ dans ce contexte.

1976 :
Premiers concerts avec le groupe folk-punk Machin, cofondé par Tony Carbonare qui deviendra son manager jusqu’en 1999 ; HFT est boudé par les maisons de disques.

1977 :
Tony Carbonare négocie auprès du label Sterne le prochain album de Machin en échange de la signature d’HFT ; Hervé Bergerat (directeur du label) se laisse convaincre.

1978 :
Sortie en janvier du premier album Tout corps vivant branché sur le secteur… sur lequel figurent ‘La fille du coupeur de joints’, ‘je t’en remets au vent’ ou encore ‘l’ascenseur de 22H43’ ; sur scène, HFT cultive la dérision, apparaît déguisé, ayant recours à des gags visuels plus burlesques les uns que les autres.

1979 :
Sortie du 2ème album Autorisation de délirer sur lequel figure ‘Alligators 427’ ; première apparition de Claude Mairet en tant que guitariste.

1980 :
Une semaine de représentation au théâtre de la Gaîté Montparnasse (Paris) ; sortie le 1er avril de l’album De l’amour, de l’art ou du cochon ? ; fin de la période burlesque : musicalement et scéniquement, HFT est déjà ailleurs… il se rase la moustache, coupe ses cheveux et abandonne les accessoires sur scène.

1981 :
Changement radical de paradigme avec la sortie du 4ème album Dernières balises (avant mutation) beaucoup plus rock que les trois précédents ; Claude Mairet se voit confier les arrangements de l’album ; premier Olympia (complet) le 3 novembre.

1982 :
Sortie de Soleil cherche futur sur lequel figure des classiques comme ‘Lorelei Sébasto cha’ ou ‘Les dingues et les paumés’ ; premier disque d’or ; passage en avril à Bobino.

1983 :
Une semaine à l’Olympia suivie d’une longue tournée en province ; sortie d’un premier album live En concert ; choqué d’avoir été accusé de vouloir prendre le pouvoir en raison de son succès croissant, HFT se replie sur lui-même et décide de quitter Paris ; « Thiéfaine est mort » dit une rumeur.

1984 :
Sortie d’Alambic/Sortie-sud ; en raison d’un accident de moto, l’album est intégralement composé par Claude Mairet ; à la rumeur annonçant sa mort, HFT répond par une chanson : ‘Un vendredi 13 à 5h’.

1985 :
HFT fait l’ouverture des premières Francofolies de La Rochelle ; du 23 au 26 octobre, premier Zénith à Paris.

1986 :
Sortie de l’album live En concert, vol 2 suivi à l’automne de Météo für nada, son 7ème album studio ; naissance de son premier enfant, Hugo, pour qui il écrira la chanson ‘Septembre rose’.

1988 :
Sortie de Eros über alles ; deux semaines à l’Elysée-Montmartre (du 15 au 30 avril) suivi d’une tournée en province ; sortie du live Routes 88 ; fin de la collaboration avec Claude Mairet et Hervé Bergerat.

1990 :
Sortie du 9ème album studio Chroniques bluesymentales, enregistré à New York et produit par Barry Reynolds.

1991 :
Tournée de dix-huit mois dont 3 concerts au Zénith de Paris, du 25 au 27 janvier ; sortie en VHS de la première captation vidéo : Bluesymental Tour.

1993 :
Naissance de son second fils, Lucas, à qui il dédiera la chanson ‘Tita dong-dong song’ ; sortie à l’automne de l’album Fragments d’hébétude, enregistré à Los Angeles et réalisé par Chris Spedding.

1994 :
Tournée dans toute la France dont deux concerts au Zénith de Paris les 14 et 15 octobre.

1995 :
HFT signe avec la maison de disque Sony Music ; sortie en VHS et CD de la captation vidéo du spectacle, intitulée Paris-Zénith.

1996 :
Enregistrement à Bruxelles et Londres (Abbey Road) de l’album La tentation du bonheur (1er volet du diptyque Bonheur & Tentation) ; l’album reçoit le prix de l’Académie Charles-Cros.

1998 :
Sortie au printemps de l’album Le bonheur de la tentation (2ème volet du diptyque Bonheur & Tentation) ; concert événement à Paris Bercy le 11 décembre (complet trois semaines avant la date), pour célébrer ses vingt ans de discographie et vingt-cinq ans de scène.

1999 :
Suite de la tournée avec deux passages à l’Olympia en mars et un concert au Casino de Paris en novembre ; sortie en CD et DVD du concert à Bercy ; Francine Nicolas devient son nouveau manager.

2001 :
Sortie du 13ème album studio Défloration 13 ; création de la société de production de spectacle Lorelei Production qui s’occupera désormais de l’intégralité de ses tournées ; nouvelle tournée à partir d’octobre avec deux concerts au Zénith de Paris les 19 et 20 octobre.

2002 :
Poursuite de la tournée avec 2 concerts au Bataclan le 28 mars et le 17 mai ; sortie à la fin de l’année du 6ème disque live enregistré au Bataclan et d’un album de reprises des titres de HFT par les jeunes artistes de la scène française Les fils du coupeur de joints.

2003 :
Seul à la guitare, ouverture de l’opération carte blanche au Théâtre du Palais Royal (Paris) ; en Suisse et à Lyon, HFT rend hommage à Léo Ferré lors des spectacles organisés pour l’anniversaire de sa disparition.

2004 :
Tournée En solitaire en France, Suisse et Belgique avec 5 représentations au théâtre des Bouffes du Nord (Paris) du 6 au 10 juillet ; HFT interprète le diable dans L’histoire du soldat (Stravinsky/Ramuz), création au Grand Théâtre de Dijon en mai.

2005 :
Poursuite de la tournée solitaire ; sortie de l’album studio Scandale mélancolique en octobre sur lequel figure notamment ‘Confessions d’un never been’ et ‘Le jeu de la folie’ ; pour la première fois les musiques sont confiées à plusieurs compositeurs, parmi lesquels JP Nataf, Mickaël Furnon ou encore Cali ; sortie de la biographie officielle Jours d’orage (Jean Théfaine) chez Fayard.

2006 :
Début du Scandale mélancolique tour sur lequel apparaissent les musiciens Christopher Board (clavier) et Bruce Cherbit (batterie) ; concerts à La Cigale au printemps et au Zénith en novembre ; Scandale mélancolique est nommé aux victoires de la musique.

2007 :
Publication des Chansons illustrées de Thiéfaine, BD conçu par le dessinateur Christophe Arleston aux éditions Soleil ; sortie en CD et DVD du 7ème disque live Scandale mélancolique tour ; enregistrement pendant l’été à Bruxelles de l’album Amicalement blues avec Paul Personne ; sortie le 12 novembre.

2008 :
Tournée avec Paul Personne à l’été dont un Olympia le 28 juin ; hospitalisation le 30 août à la suite d’un burnout.

2009 :
Quelques apparitions exceptionnelles de l’artiste pendant cette année de repos : à La Rochelle pour l’anniversaire des 25 ans des Francofolies, au festival Chansons d’hiver à la Commanderie à Dole.

2011 :
Sortie de l’album Suppléments de mensonge en février sur lequel figure entre autres ‘La ruelle des morts’ ; début de la tournée Homo Plebis Ultimae Tour à l’automne ; Alice Botté (guitare) et Marc Perier (basse) rejoigne Bruce Cherbit et Christopher Board sur scène ; concert à Bercy le 22 octobre ; HFT reçoit le Grand Prix SACEM 2011 de la Chanson Française.

2012 :
2 Victoires de la Musique (artiste masculin de l’année et album de chansons de l’année) pour Suppléments de mensonge ; sortie de l’album live Homo Plebis Ultimae Tour ; concert à l’Olympia le 22 novembre ; sortie du documentaire Galaxie Thiéfaine, supplément d’âme…

2013 :
Fin de l’Homo Plebis Ultimae Tour ; 113ème et dernier concert à Londres le 2 juin au Bush Hall.

2014 :
Sortie du 17ème album studio Stratégie de l’inespoir, coréalisé et arrangé par Lucas Thiéfaine ; l’album est certifié disque d’or 15 jours après sa sortie.

2015 :
Grand prix du disque de l’Académie Charles Cros pour Stratégie de l’inespoir ; début de la tournée VIXI Tour XVII en avril ; Lucas Thiéfaine rejoint le groupe de musiciens sur scène ; deux concerts au Palais des Sports (Paris) les 16 et 17 octobre.

2016 :
Fin de la tournée au Zénith de Paris devant 6000 personnes avec un concert symphonique où 28 musiciens classiques rejoignent HFT et son groupe ; HFT devient commandeur de l’ordre des arts et des lettres, la plus haute distinction de cet ordre ; sortie du livre audio des Carnets du sous-sol de Dostoievski (Frémeaux & Associés).

2017 :
Trois nouvelles représentations de la version symphonique du VIXI Tour XVII pendant les festivals d’été ; concert au Francofolies de Nouméa ; Coup de cœur de l’Académie Charles Cros pour Les Carnets du sous-sol de Dostoievski.

2018 :
40 années de discographie ; à cette occasion l’intégralité des albums studios sont réédités en vinyles remastérisés ; 12 concerts exceptionnels sont annoncés à l’automne pour célébrer ces 40 ans de chansons ; AccorHotels Arena (Bercy) le 9 novembre.